What startups are really like (Paul Graham)

Aujourd’hui, je vous invite à lire le récent et excellent article de Paul Graham intitulé What startups are really like.

Le net est rempli d’articles et de blogs sur les startups, d’avis de personnes, de suivi au jour le jour, etc. Rarement très intéressant, car l’abondance ne fait pas la qualité. Là réside tout l’intérêt de cet article de Paul Graham qui a fait un enquête auprès d’une centaine d’entrepreneurs en leur demandant ce qui les avait surpris dans leur démarrage.

Un article qui se résume en 19 points:

1. Be Careful with Cofounders
2. Startups Take Over Your Life
3. It’s an Emotional Roller-coaster
4. It Can Be Fun
5. Persistence Is the Key
6. Think Long-Term
7. Lots of Little Things
8. Start with Something Minimal
9. Engage Users
10. Change Your Idea
11. Don’t Worry about Competitors
12. It’s Hard to Get Users
13. Expect the Worst with Deals
14. Investors Are Clueless
15. You May Have to Play Games
16. Luck Is a Big Factor
17. The Value of Community
18. You Get No Respect
19. Things Change as You Grow

Ci-dessous, je reprends quelques petites phrases sympathiques qu’on retrouve dans l’article. Pour ma part, le fait que certaines soient tellement applicables à ma propre expérience rendent l’article encore plus prenant.

You haven’t seen someone’s true colors unless you’ve worked with them on a startup.

It’s surprising how much you become consumed by your startup, in that you think about it day and night, but never once does it feel like « work. »

« I’m continually surprised by how long everything can take. Assuming your product doesn’t experience the explosive growth that very few products do, everything from development to dealmaking (especially dealmaking) seems to take 2-3x longer than I always imagine. »легла

When you let customers tell you what they’re after, they will often reveal amazing details about what they find valuable as well what they’re willing to pay for.

All the scares induced by seeing a new competitor pop up are forgotten weeks later. It always comes down to your own product and approach to the market.

Actually the best model would be to say that the outcome is the product of skill, determination, and luck. No matter how much skill and determination you have, if you roll a zero for luck, the outcome is zero.

Your job description as technical founder/CEO is completely rewritten every 6-12 months. Less coding, more managing/planning/company building, hiring, cleaning up messes, and generally getting things in place for what needs to happen a few months from now.

Par contre, l’article finit par une phrase étonnante:

Fortunately, it can become a lot less stressful once you reach cruising altitude: « I’d say 75% of the stress is gone now from when we first started. Running a business is so much more enjoyable now. We’re more confident. We’re more patient. We fight less. We sleep more. »

Plus confiant, oui. Plus patient, certainement. Par contre, on n’est clairement pas encore en Cruising Altitude, car on ne dort pas plus, on se bat toujours autant, et le challenges de plus en plus important.

Telemis Technology Thursdays – Return on Marketing Investment

Les vidéos du dernier Telemis Technology Thursdays sont en ligne ! Le concept est rappelé en bas de ce post.

Le sujet était « Return on Marketing Investment » présenté par Vanessa van Dongen d’Orangina Schweppes Belgium.

Un sujet intéressant pour le public actuel des TTT qui est principalement actif dans le B2C. Avec une question à laquelle je n’ai personnellement pas encore trouvé de réponse: Comment appliqué cela au B2B, et plus particulièrement à un marché de niche.

J’ai noté 3 points pendant la présentation et les questions qui ont suivi, que je voulais partager avec vous.

1/ Mantra

Le mantra de Schweppes c’est « Premium Adult Softdrink ». Du coup, l’ensemble du positionnement se fait autour de ce Mantra, à la fois pour les produits, la publicité, etc.

De nombreuses sociétés, dont nombre de PME,  ont tendance à oublier de définir ou à oublier tout court, leur Mission ou Mantra. Quand on pense à un Mantra, on pense à quelque chose de court comme Federal Express “Peace of mind” ou Nike “Authentic athletic performance”. Celui de Schweppes est parfait. Ce qui l’est encore plus, c’est le travail fait ensuite dans la communication, comme avec cette très récente publicité où les codes du parfum, du champagne sont détournés vers un softdrink  « premium ».

Et votre mantra à vous c’est quoi? Comment la communiquez-vous? Connaissez-vous celui de vos concurrents?

2/ Qu’est-ce qu’un bon marketeer?

Réponse directe de la spécialiste lors du TTT

1. Esprit d’analyse
2. Coordination (des équipes, des sous-traitants …)
3. Ambassadeur de la marque
4. Expertise du marché

La créativité est un plus,mais souvent, elle vient d’autres personnes ou du groupe.

J’a trouvé ces réponses très intéressantes, et plutôt différentes du sens commun.

3/ Le Net Promoter Score

Concept que je ne connaissais pas (merci David), le Net Promoter Score mesure la fidélité à une marque. On pose généralement une question à ses clients du type « Conseilleriez-vous notre marque à vos amis/collègues? ». Les réponses de 0 à 10 sont séparées entre les Détracteurs (0-6), les Promoteurs (9-10) et les Neutres (7-8). La différence entre le pourcentage de promoteurs et de détracteurs donnent un pourcentage entre -100% et 100%. Apple a par exemple un Net Promoter Score exceptionnellement élevé à plus de 70%.

Un concept qu’on peut facilement mettre en pratique dans le B2B, sur sa base installée et qui sera certainement révélateur et indicateur de tendance si on le fait régulièrement.

Présentation
Pour finir, voici donc la présentation en 4 parties. Désolé pour les slides qu’on ne voit pas très bien. On demandera au prochain speaker de se mettre debout.

Petit rappel sur le concept des Telemis Technology Thursdays

L’idée principale derrière les Telemis Technology Thursdays, est celle de s’ouvrir à des nouveaux concepts, à des nouvelles technologies, à des nouvelles idées.

Concrètement, environ tous les deux mois, un invité fait une présentation sur un thème qu’il maîtrise (par exemple: la Gestion Documentaire). Une présentation d’une demi-heure, suivie d’un échange.

Particularité: chaque invité qui a présenté fait ensuite partie du groupe, et se retrouve inviter aux événements suivants.

Cela se passe pour le moment  dans nos bureaux à Louvain-la-Neuve.

Les premiers Telemis Technology Thursdays portaient sur:

“An introduction to process improvement” par Frank Vandenbroecke (QPSIN)

“Contribution of the the scientific world to medical imaging: VTK – ITK” par Vincent Nicolas (UCL/TELE)

“Agile Document Management” par Pierre-Alexandre Losson (Telio)

– « Return on Marketing Investment » par Vanessa van Dongen (Orangina Schweppes Belgium)

Les prochains aborderont des thèmes toujours variés: « Innovating in Large Organisations », « Implementing Global Solution », « What’s this social media fuzz all about? »

Et vous?
Hé oui … pourquoi pas vous finalement?


Telemis Technology Thursdays

Telemis Technology Thursdays?

Cela fait quelques mois que Telemis a lancé ce nouveau concept, il est temps de vous en parler et de le promouvoir.

L’idée principale derrière les Telemis Technology Thursdays, est celle de s’ouvrir à des nouveaux concepts, à des nouvelles technologies, à des nouvelles idées.

Et Concrètement?

Concrètement, environ tous les deux mois, un invité fait une présentation sur un thème qu’il maîtrise (par exemple: la Gestion Documentaire). Une présentation d’une demi-heure, suivie d’un échange.

Particularité: chaque invité qui a présenté fait ensuite partie du groupe, et se retrouve inviter aux événements suivants.

Résultat?

On s’ouvre, on apprend, on échange, on rencontre différentes personnes, on génère des idées pour son business et celui des autres et,  petit à petit, on crée un joli groupe.
En bonus, les présentations seront filmées et mises à disposition sur YouTube

Où?

Pour le moment cela se passe dans nos bureaux à Louvain-la-Neuve.

Quoi?

Les premiers Telemis Technology Thursdays portaient sur:

“An introduction to process improvement” par Frank Vandenbroecke (QPSIN)

“Contribution of the the scientific world to medical imaging: VTK – ITK” par  Vincent Nicolas (UCL/TELE)

“Agile Document Management”  par Pierre-Alexandre Losson (Telio)

Les prochains aborderont des thèmes toujours variés: « Innovating in Large Organisations », « ROI & Marketing », « Implementing Global Solution »

Et vous?
Hé oui … pourquoi pas vous finalement?

Un exemple?

Un exemple ? Bien-sûr, voici l’Agile Document Management, par Pierre-Alexandre Losson de Telio !

Is there a place for SME?

Next week our company will exhibit for the 9th time at the RSNA in Chicago.

RSNA? Radiological Society of North America.
The tradeshow is huge: 60,000 medical and science professionals, and 700 exhibitors.
And, Yeah, we’re one of them.
And look at where we are, the small dot … over there:

EXPOCAD FX

Still, in Europe, 116 Hospitals, Clinics or Private Practices have chosen our company product and services over those other big companies. Yes, there is definitely a place for SME !

Marketing et Notes de frais

Voilà ce que je reçois dans mon courrier hier matin.

Je jette un oeil rapidement. 1ère réaction, ce n’est pas pour moi. 2ème réaction, c’est quoi ce bordel.
Je prends donc en main la deuxième page, qui contient un texte (trop long) pour expliquer, en résumé, que la société CONCUR peut nous aider à automatiser notre système de gestion de voyages d’affaire et notes de frais. Voilà pour une fois un mailing que je regarde; que j’apprécie. Et puis en plus d’être un très bon concept (on sait combien la gestion de notes de frais prend du temps dans une société), le produit semble pas mal foutu (voir Concur Travel & Expense). Reste à voir si ca fonctionne réellement 😉

Concur | click.done products

Lettre de candidature et analyse graphologique en 2008

Aujourd’hui je reçois via un collègue un CV avec une lettre de candidature manuscrite.
Voilà .. c’est tellement dingue … c’est la fin de mon post … 🙂

Donc, je parle de mon étonnement à mon collègue, qui me répond en plaisantant « il doit penser qu’on fait des analyses graphologiques ». Mouais. Puis je me suis demandé quel était l’effet naturel produit sur mon subconscient par le format de la lettre de candidature et de manière honnête, je pense que cela donne le classement suivant:

Microsoft Excel

En conclusion,
1. Je préfère recevoir les CV par email.
2, Si je reçois un courrier manuscrit, j’ai un à priori négatif (<50% de chance de donner suite)
3, Je préfère un courrier postal correct à une email avec des fautes d’orthographes.

Extrait de la revue fiduciaire du 7 mars 2008

Les sénateurs sont payés pour se poser de bonnes questions. Et en plus ils réussissent à emmerder les ministres quand ils ne trouvent pas la réponse eux-mêmes. Moi j’ai la solution: Deux jours fériés tombent le même jour: c’est un signe du destin, il y a trop de jours fériés!

DOC080430.pdf (page 1 de 3)
Uploaded with plasq‘s Skitch!
DOC080430.pdf (page 1 de 3)
Uploaded with plasq‘s Skitch!

Et un prélèvement … un …

L’Association pour l’emploi des cadres ( APEC ) est financée par une cotisation à la charge de l’employeur et des salariés:
Le forfait APEC est prélevé tous les ans au mois de mars sur le bulletin de paie des cadres présents au 31 mars 2007
( 7,72 euros pour le salarié et 11,59 euros pour l’employeur )

Moi, tout ce que je connais de l’APEC, c’est que la société paie pour y publier des offres d’emplois.
Ca devrait être gratuit non?

Alors je vais voir le site de l’APEC, qui me dit qu’en créant un compte Apec, vous bénéficiez de services multiples :

  • Recevoir vos offres par e-mail
  • Créer et publier vos CV
  • Rechercher des offres et postuler en ligne
  • Suivre vos candidatures en ligne
  • S’abonner aux newsletters
  • Personnaliser vos contenus
  • Rencontrer des entreprises en direct
  • Construire son réseau professionnel avec LinkedIn

Heuuu … allez sur Linkedin, mettre mon CV sur Monster ou personnaliser mon contenu … c’est bon on peut le faire sans prélèvements obligatoires non?

Je hais les prélèvements obligatoires, surtout quand on ne sait pas à quoi ils servent.