Seesmic update

Je viens d’écouter Loïc Le Meur sur BFM. Toujours aussi enthousiaste, peut-être même encore plus depuis qu’il habite à San Fransisco. Sympa.

J’ai surtout écouté ce qu’il disait sur l’avenir de Seesmic. Tout le monde voit aujourd’hui Seesmic comme une sorte de Twitter vidéo. La récente prestation de Loïc à la conférence VON, avec les appels en direct sur son portable n’était d’ailleurs pas fantastique (désolé). Fun, mais pas fantastique. Par contre, quand Loïc explique que le futur de Seesmic, c’est de par exemple devenir la plate-forme des mini-journaux spécialisés, quotidiens, de 3 à 5 minutes et de qualité. Là, on touche à un autre sujet.

Imaginez que vous soyez dans une communauté. Prenons-en une qui me touche: le cinéma. Des personnes du monde entier peuvent poster des vidéos de news, d’infos sur Seesmic. Vous vous abonnez à celle que vous aimez bien, vous votez. Première étape, c’est déjà mieux que tout ce qui se fait actuellement.

Deuxième étape, des monteurs professionnels de Seesmic proposent une édition journalière, une sorte de zapping de la communauté, un journal webvidéo (au lieu de télévisé) quotidien, spécialisé sur un sujet, de qualité de mise en forme (grâce aux monteurs), et de qualité de contenu (vu que cela ne dépend que des préférences de la communauté).

Et le money-making? Si vous savez qu’une communauté de centaine de miliers de personnes regardent un contenu de qualité, c’est une merveille pour de la publicité ciblée. En parallèle du journal webvidéo, vous pourriez également avoir des liens vers des sites, vers des produits.

Si j’ai bien compris, le futur de Seesmic c’est cà. Et si c’est cà, moi j’investis quand tu veux Loïc.

Publicités

10 commentaires sur “Seesmic update

  1. C’est dingue, il déménage, il fait du jogging, il crée une startup et il trouve même le temps de venir poster sur mon blog. Ce gars est un extra-terrestre. Merci Loïc pour le link.

  2. Personnellement je ne crois pas en l’avenir des mini journaux vidéos comme en parle Patrice.

    Je suis avec attention le blog de Loic, où j’ai d’ailleurs contribué en distillant quelques conseils techniques à Giselle. Naviguant réellement entre les deux mondes parallèles que l’on essaye de mixer, la télévision d’une part et le web d’autre part, tous les avis que je lis oublient une composante majeur du monde de la télévision ; c’est un métier. Ca ne se fait pas avec sa camera vidéo à la maison et Windows Movie Maker.

    Une mini émission parlant de l’actualité du cinéma par exemple, avec comme contenu ce que les gens filment avec leur téléphone, leur webcam ou leur camera dv à 200€ a pour avenir l’épuisement de son audience à cause d’une trop faible qualité. Pour faire court sur la théorie, car le sujet est tellement vaste qu’on pourrait écrire un paquet de bouquins, une réalisation amateur ne peut être contrebalancée que par un contenu exclusif. C’est ce que réussi Loic à travers ses vidéo journalieres ; la caméra et le montage sont amateurs, mais le contenu (la création d’une statup et d’un service web 2.0) nous permet d’outrepasser ces détails. En revanche, qui regarderait le JT de 20h animé par Loic et filmé avec sa webcam ? Personne. Un divertissement filmé dans un salon camera au poing ? Pas grand monde. Il ne faut pas confondre youtube et la télévision ; pour accrocher le spectateur, il faut lui offrir un minimum de qualité. Sinon il zappe !

    Un montage professionnel avec des rushs amateurs ne donne rien. Une émission, c’est une recette de cuisine : il faut que tous les ingredients soient bon pour que ca marche. Je pense qu’il y a moyen de réaliser quelque chose autour de la « télévision 2.0 », mais ce n’est pas encore ca.

  3. Je suis complètement d’accord avec Nomalz, et j’ajouterai 2 élements :
    – créer du contenu vidéo demande beaucoup de temps, des déplacements (interviews, salons, …), du matériel de qualité (et je sais de quoi je parle)
    – tout les sujets ne sont pas videorecordable (je sais j’invente des mots !), ainsi les thématiques ont leurs limites.
    Sûr que des talents vont se révèler, mais il leur faudra très rapidement monétiser leur contenu, sinon ils vont vite abandonner (Vinvin en sait quelque chose). Je crois que les blogs ont encore de beaux jours devant eux …

  4. Je comprends bien ton point de vue. Je ne vais pas répondre pour Loïc, mais voilà ce que moi j’ai compris del’entretien. Le JT de 20h n’est certainement pas la bonne comparaison, comme ne l’est pas Envoyé Spécial par exemple.
    Par contre, très concrètement dans mon cas, différents sujets m’intéressent plus que d’autres: l’entrepeunariat, l’innovation, le cinéma, la politique en sont des exemples.
    Prenons le cinéma,
    A la TV: on peut balayer le JT qui n’est pas crédible dans le domaine. Reste qqs émissions de cinéma. Quand elles sont bonnes, ils changent l’animateur ou la balancent. D’autres ne sont que des critiques connus de magazines écrits, qui font un résumé à la TV. Restent quelques talk-shows. Parfois Talk, parfois Show, faut bien tomber.
    Presse écrite: C’est forcément pas mal. Journaux, ok, presse spécialisée, on a le choix. Mais elle a le défaut de sa qualité, elle est écrite. C’est moi vivant, moins flexible. Donc, je les lis dans l’avion, par exemple.
    Internet: Plein de sites généralistes et spécialisés. Très réactif, finalement on y lit plein de choses intéressantes.
    Ce qu pourrait être intéressant, c’est d’avoir en vidéo, ce qu’on retrouve comme informations dynamiques sur le net. En partant du principe que dans certains cas, c’est plus sympa de regarder une vidéo que de lire un texte. On imagine différentes personnes qui donnent des avis vidéos sur des films. Il suffit de s’abonner au video-blog et hop. Mais pourquoi ne pas regrouper les avis sur un même film, par exemple, dans un flux vidéo de 3 à 5 minutes.
    Quand tu parles de la qualité c’est effectivement très important. Tu as la qualité du contenu. Pour le cinéma, quel est le meilleur contenu? Celui de critiques professionnels ou celui d’amateurs passionnés qui participent à un réseau social. Ma réponse: les deux! J’aimerais es deux.
    Quand on parle de montage, dans ce cas-ci, je comprends montage contextuel qui donne du sens, on regroupe sur un thème.
    Enfin, tu as la qualité de la prise de vue. Effectivement un montage de vidéos pourrax donnera une vidéo pourrax. DIl y a plusieurs solutions, la vidéo pourrax se fait sortir par le réseau social. L’amateur se dit que finalement une webcam moins pourrax et un peu de lumière, c’est pas mal. Et enfin, on va enregistrer dans un studio comme celui de Seesmic. Et là, se trouve un des défis de Seesmic, que j’ai lu sur un autre blog, quid de studios ailleurs qu’à SF? Mais honnêtement, je pense qu’on peut faire des choses fantastiques avec l’existant.

    En tout cas, vous avez raison, ca dépend du sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s