Ikea : Mais comment font-ils ?

On peut être ou pas un fan d’Ikea, il faut reconnaître qu’ils sont incroyables pour tout ce qui touche à l’expérience du client dans ses magasins.

Ca en devient tellement naturel, qu’on ne voit même plus tout les petits détails d’infrastructure et d’organisation qu’ils mettent en place pour que le client se sentent bien dans le magasin et donc achète tout naturellement.

Voici un petit compte rendu des petites choses que l’on remarque par exemple :

Grand parking

Indication claires

Les meubles exposés dès le parking avec le prix (et exposés avec « goût » pas comme au Brico ou on tape une vulgaire foreuse avec la promo imprimée sur une feuille A4 avec des effets à la PrintMaster pour Windows 3.1)

  • Une garderie pour les enfants
  • Des petits mètres et des crayons partout pour prendre note
  • Un restaurant
    • 5 menus différents
    • Un caddie pour porter plusieurs plateaux (imaginez une mère avec ses enfants)
    • Boisson à volonté
    • Vous achetez un cornet de glace, mais vous faites votre glace vous même (ca peut sembler idiot, mais ca augmente surement les ventes – quel enfant n’a jamais revé de faire sa glace lui même)
    • Des assiettes et couverts pour enfants de toutes les couleurs avec un micro-ondes
    • Ils vendent des petits pots pour bébé
  • Location de camionnettes à des prix défiant toute concurrence
  • Livraison a domicile idem
  • Dehors, ils ont installé 4 tables en bois pour les employés pour manger dehors. Devant chaque table il y a une poubelle.
  • Pour prendre un caddie au self service il faut mettre une pièce. A côté, il y a un changeur de billet, … qui marche !
  • Dans les toilettes des femmes, il y a un distributeur de serviettes hygiéniques
  • Une bonnte trentaine de caisses … ouvertes ..
  • A la sortie des caisses, le hot dog à 50cent

Bref, tout est d’une intelligence incroyable. On peut toujours améliorer évidemment mais au niveau infrastructure commerciale c’est pas mal du tout.

Par contre la ou ca reste à améliorer, c’est de nouveau la partie « humaine » du service qui est difficile à « modeler ». Le personnel est … local .. donc (en général), fade, sans aucun sens commercial. On a toujours l’impression de les déranger.

Bref, sans éducation « commerciale »

Pierre

Gardner's Apple stock target is 212$. Mine too.

Today on Forbes.com

« Shares of Apple Inc. rose Monday morning after a recent dip in the stock’s value led an analyst to add the company to a list of preferred stocks. The stock rose $2.94, or 2.3 percent, to $128.42 after the opening bell. Shares have dropped 35.2 percent so far this year.Citi Investment Research analyst Richard Gardner added the stock to his « Top Picks Live » list, reiterated his « Buy » rating and kept his $212 price target. Gardner said the stock price now fully reflects plans to cut production of iPods and iPhones. »

Is Apple going to give me an MacPro for « free »? 

Apple va-t-il m'offrir mon Apple?

Voilà le chart d‘Apple Inc.

AAPL-stock-080208

Sur janvier 2008, l’action s’est « effondrée » de 200$ à 120$, alors qu’un objectif de 300$ était donné par certains analystes sur 2008. On peut prendre peur. Ceomme vous savez que j’envisage d’acheter un Mac pour faire du montage vidéo, ce matin, je me suis fait la réflexion suivante: « Et si Apple m’offrait mon Apple? ». Finalement l’action est passé de 120 à 200$ entre septembre 2007 et décembre 2007, n’est-ce pas Didier?

J’ai donc acheté 50 actions, avec un ordre d’achat à 124$ max. L’achat s’est déroulé à l’ouverture ce 08/02/2007, à 122.08$. J’ai donc fait ma part de marché, j’ai acheté le prix d’un Mac Pro en action Apple. Maintenant tout est entre les mains de Steve Jobs. S’il veut qu’une plus-value se traduise en un achat certain (c’est un engagement de ma part), qu’un effondrement de l’action me dégoute à vie, ou que l’action se stabilise à 125$, et que vous n’ayez plus qu’à rire de mon post stupide.

It’s all in your hands Steve !

PS1: Je vous tiendrai au courant tous les mois. (oui faut pas croire que ca va changer tout de suite quand même).
PS2: AAPL a clôturé à 125.48$ ce soir.

Les impôts expliqués par un Ph. D. américain…. assez clair….

Le principe des impôts semble pouvoir s’expliquer par une logique  assez  
simple. Mais beaucoup pourtant ne le saisissent toujours pas.  
Comme c’est la saison des taxes, laissez-moi vous l’expliquer en des  
termes simples que  tout le monde peut comprendre.  
   
Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent  
pour boire une  bière et que l’addition totale se monte à 100 euros.  
(Normalement, cela  ferait 10  euros par personne).  
   
Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une  
répartition  qui s’inspire du calcul de l’impôt sur le revenu, ce  
qui donna à  peu près  ceci :  
· Les 4 premiers (les plus pauvres !?), ne  payeraient rien.  
· Le cinquième paierait 1 euros  
· Le sixième paierait 3 euros  
· Le septième paierait 7 euros  
· Le huitième paierait 12 euros  
· Le neuvième paierait 18 euros  
· Le dernier (le plus riche ?!) devrait  payer 59 euros.  
 

Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire  leur bière et  
semblaient assez contents de leur arrangement.  
Jusqu’au jour où le  tenancier les plaça devant un dilemme :  
    
 
  « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j’ai  
décidé de vous  faire une   remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne  
payerez donc  désormais vos 10 bières que 80 euros
. »  
   
  Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle  somme de la même  façon  
  qu’ils auraient payé leurs taxes. Les quatre premiers continuèrent à boire  
  gratuitement. Mais comment les six autres, (les  clients payants),  
allaient  diviser les 20 euros de remise de façon équitable ? Ils  réalisèrent que 20  
  euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros.  
   
  Mais s’ils soustrayaient cette somme de leur partage  
alors le 5ème  et 6ème   homme devraient être payés pour boire leur bière.  
  Le tenancier du bar suggéra qu’il serait plus  équitable de réduire  
  l’addition de chacun d’un pourcentage du même ordre,  
il fit donc  les  calculs.  
   
  Ce qui donna à peu près ceci :  
  
· Le 5ème homme, comme les quatre premiers  ne paya plus  rien. (un  pauvre de plus ? Ndt)  
· Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33%  réduction) ·

 Le 7ème paya 5 euros au lieu de  7 (28% de réduction)  
· Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25%  de réduction)  
· Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22%  de réduction)  
· Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59  euros (16% de  réduction)  
 
Chacun des six « payants » paya moins qu’avant et les  
4 premiers  continuèrent à boire gratuitement.  
  Mais une fois hors du bar, chacun compara son  économie :  
  « J’ai seulement eu 1 euros sur les 20 euros de  remise », dit le  6ème, il  désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».  
  « Ouais ! dit le 5ème, j’ai seulement eu 1 euros  d’économie »  
« C’est vrai ! » s’exclama le 7ème, « pourquoi aurait- il 9 euros  alors que  je n’en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros  de la  réduction »  
   
    
  « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous  quatre n’avons  rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ». 


Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l’insultèrent.  
  La nuit suivante le 10ème homme (le plus riche ?!) ne  vint pas.  
Les neuf  autres s’assirent et burent leur bière sans lui. Mais  quant vint  le moment  de payer leur note ils découvrirent quelque chose  d’important : ils  n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce  que la moitié  de l’addition  
 
  Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de  notre système  d’imposition.  
  Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus  de bénéfice  d’une  réduction de taxe.  
   
  Taxez les plus fort, accusez-les d’être riches et ils  risquent de  ne plus se  montrer désormais. En fait ils pourraient commencer à  aller boire à  l’étranger…,

   
  Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire.  
   
  Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible.


  Signé  
  David R. Kamerschen, Ph. D.  
  Professeur d’économie

Note de la rédaction (du blog) : Voir la page de Kamerschen (apparemment ca n’est pas lui l’auteur de cette histoire mais peu importe c’est quand même bien expliqué)

Thinking Big is the Best Plan

I’ve received this article from my friend and futur entrepreneurial partner (some days soon), Pierre.

It’s written by the bestselling author of « Rich Dad Poor Dad«  (I like that sentence …) Robert Kiyosaki, who publishes every Tuesday on Yahoo! Finance.

(Note that my dear friend didn’t get it on Yahoo! Finance but on a alternative post on NicheGeek, which is why, if we startup some company together, he will be CTO and not CFO.)

The thing that stroke me the most in this article is not the « Think Big » but the question in the final sentence « So what’s your plan? ». First it’s an excellent sentence to finish an article, exhortation for action. But the real deal is when you try to give a short quick answer to this question. Give it a shot.

The second thing is this real-life sentence: « My family wasn’t rich, so when it comes to money, I tend to think err on the side of caution. Over time, my thinking has become medium-sized when it comes to spotting opportunities, but I’d still like to think bigger. » I’m low/medium-sized. Start a company at 23, moved the whole family to France at 30, but this is still really low-medium … and you?

 

 

 

So there is the article: Thinking big is the Best Plan

Posted on Monday, July 23, 2007, 12:00AM

YAHOO.Shortcuts.hasSensitiveText = true; YAHOO.Shortcuts.sensitivityType = [« adult »]; YAHOO.Shortcuts.doUlt = false; YAHOO.Shortcuts.location = « us »; YAHOO.Shortcuts.lang = « us »; YAHOO.Shortcuts.document_id = 0; YAHOO.Shortcuts.document_type = «  »; YAHOO.Shortcuts.document_title = «  »; YAHOO.Shortcuts.document_publish_date = «  »; YAHOO.Shortcuts.document_author = «  »; YAHOO.Shortcuts.document_url = « us »; YAHOO.Shortcuts.document_tags = « us »; YAHOO.Shortcuts.annotationSet = { « lw_1185392412_0 »: { « text »: « broker », « extended »: 0, « startchar »: 138, « endchar »: 143, « start »: 138, « end »: 143, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « PLACE », « predictionProbability »: « 0.518118 », « weight »: 0.25, « type »: [« shortcuts:/us/tag/finance/glossary_case_nonsensitive »], « category »: [« CONCEPT »] , »context »:  » with a for sale sign on it. I called the broker and asked \x22What can you tell me about the »}, « lw_1185392412_1 »: { « text »: « mortgage », « extended »: 0, « startchar »: 1590, « endchar »: 1597, « start »: 1590, « end »: 1597, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « PLACE », « predictionProbability »: « 0.511148 », « weight »: 0.25, « type »: [« shortcuts:/us/tag/finance/glossary_case_nonsensitive »], « category »: [« CONCEPT »] , »context »:  » the rent money from the tenants cover my mortgage and expenses and put a little in my pocket. »}, « lw_1185392412_2 »: { « text »: « Donald Trump », « extended »: 0, « startchar »: 2473, « endchar »: 2484, « start »: 2473, « end »: 2484, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « PERSON », « predictionProbability »: « 0.995074 », « weight »: 0.452566, « type »: [« shortcuts:/us/tag/celebrity »], « category »: [« PERSON »] , »context »:  » because he had a better plan. Mind Expansion Donald Trump often says to \x22think big.\x22 He definitely does »}, « lw_1185392412_3 »: { « text »: « Hawaii », « extended »: 0, « startchar »: 2616, « endchar »: 2621, « start »: 2616, « end »: 2621, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « PLACE », « predictionProbability »: « 0.999902 », « weight »: 0.25, « type »: [« shortcuts:/us/instance/place/destination », « shortcuts:/us/instance/place/us/state »], « category »: [« PLACE »] , »context »:  » t. My excuse is that I come from a small town in Hawaii. My family wasn t rich so when it comes to »}, « lw_1185392412_4 »: { « text »: « New York », « extended »: 0, « startchar »: 2899, « endchar »: 2906, « start »: 2899, « end »: 2906, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « PLACE », « predictionProbability »: « 0.997174 », « weight »: 0.25, « type »: [« shortcuts:/us/instance/place/ambiguous », « shortcuts:/us/instance/place/destination », « shortcuts:/us/instance/place/us/town »], « category »: [« PLACE »] , »context »:  » of the reasons I enjoy doing business in New York and having Trump as a partner on different » , « metaData »: [ { « geoArea »: « 2238.73 », « geoCountry »: « United States », « geoIsoCountryCode »: « US », « geoLocation »: « (-74.007133, 40.714489) », « geoName »: « New York », « geoPlaceType »: « Town », « geoState »: « New York », « geoStateCode »: « NY », « geoTown »: « New York », « type »: « shortcuts:/us/instance/place/us/town »}, { « geoArea »: « 125997 », « geoCountry »: « United States », « geoIsoCountryCode »: « US », « geoLocation »: « (-76.501892, 42.856319) », « geoName »: « New York », « geoPlaceType »: « State », « geoState »: « New York », « geoStateCode »: « NY », « type »: « shortcuts:/us/instance/place/us/state »} ] }, « lw_1185392412_5 »: { « text »: « Madison Square Garden », « extended »: 0, « startchar »: 3217, « endchar »: 3237, « start »: 3217, « end »: 3237, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: «  », « predictionProbability »: « 0 », « weight »: 0.778313, « type »: [« shortcuts:/us/instance/place/attraction », « shortcuts:/us/instance/place/us/poi »], « category »: [« PLACE »] , »context »:  » of tens of thousands of people in arenas like Madison Square Garden. Currently I m working on a real estate »}, « lw_1185392412_6 »: { « text »: « Yahoo! Finance », « extended »: 0, « startchar »: 5088, « endchar »: 5101, « start »: 5088, « end »: 5101, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « ORGANIZATION », « predictionProbability »: « 0.322679 », « weight »: 0.25, « type »: [« shortcuts:/us/instance/organization/company/yahoo_property »], « category »: [« ORGANIZATION »] , »context »:  » decide I want one. Plan Ahead In many of my Yahoo! Finance columns, I\x27ve written about my concern over the » , « metaData »: { « yprop_name »: « Yahoo! Finance », « yprop_url »: « http://finance.yahoo.com/ » } }, « lw_1185392412_7 »: { « text »: « devaluation », « extended »: 0, « startchar »: 5151, « endchar »: 5161, « start »: 5151, « end »: 5161, « extendedFrom »: «  », « predictedCategory »: « ORGANIZATION », « predictionProbability »: « 0.522296 », « weight »: 0.25, « type »: [« shortcuts:/us/tag/finance/glossary_case_nonsensitive »], « category »: [« CONCEPT »] , »context »:  » columns I ve written about my concern over the devaluation of the U.S. dollar. As the dollar drops in »} }; Years ago, when I was just starting my real estate investing career, I came across a property with a for-sale sign on it. I called the broker and asked, « What can you tell me about the property, and how much does it cost? »

The broker politely and patiently said, « It’s a commercial building with six tenants. There’s a chiropractor, a dentist, a hairstylist, an accountant, and a bail bondsman. The price is two million dollars. »

Losing Big

I almost choked. « Two million dollars?! That’s way too expensive! »

Thirty years ago, $2 million was a lot of money. And instead of looking at the property, I let the price frighten me off. I never looked at the deal, and just assumed that the seller was crazy, greedy, and out of touch with the market.

Today, there’s a luxury hotel on the same site. It’s spectacular. I estimate the property to be worth at least $150 million, and maybe more.

Cheap Lessons

Not seeing the potential of that deal taught me many lessons. Here are two important ones:

Sometimes you learn more by being stupid and making mistakes.

The person with the better plan wins.

In the above example, my plan was just too small. In fact, the only plan I had at the time was to collect the rent money from the tenants, cover my mortgage and expenses, and put a little in my pocket. And 30 years ago, I knew that the rent from six small tenants couldn’t possibly pay for a $2 million property.

I later learned that the property’s eventual owner bought it for full price — with terms. He put $50,000 down as an option and asked for 180 days to put the rest of his plan together. During those 180 days, he gathered his investors, a builder, and his tenant, a major hotel chain.

If he hadn’t been able to put his plan together, he would’ve lost his option money. Instead, before the 180 days were up, his investors paid the $2 million in cash, and he spent the next three years getting the project through the city planning commission and finally began construction. He won because he had a better plan.

Mind Expansion

Donald Trump often says to « think big. » He definitely does so, but by nature, I don’t. My excuse is that I come from a small town in Hawaii. My family wasn’t rich, so when it comes to money, I tend to think err on the side of caution. Over time, my thinking has become medium-sized when it comes to spotting opportunities, but I’d still like to think bigger.

One of the reasons I enjoy doing business in New York and having Trump as a partner on different projects is that he makes me do just that — because if you don’t think big in New York, you get kicked out. If I thought small, I wouldn’t be on television, cutting book deals with major publishers, or talking in front of tens of thousands of people in arenas like Madison Square Garden.

Currently, I’m working on a real estate project to present to Donald. Consequently, I find myself pushing my thinking, expanding my context, and thinking of luxury, not just price. Even if Donald doesn’t like the project and we don’t partner on it, just preparing to present the project to him has required me to think bigger and come up with a better plan.

A Blast from the Past

About a year ago, someone called to say that there was a spectacular condominium that had just come up for sale. She wanted to know if I was interested in looking at it. Of course I said, « Yes. » I wanted to see what her definition of spectacular was, and trust me — it was spectacular. She then said, « And the price is only twenty-eight million dollars. But I believe you can pick it up for twenty-four million. At that price, this condo is a steal. »

Once again, I heard myself saying what I said so long ago: « That’s too expensive. » But, as I said, that lesson from 30 years back proved to be priceless: After hearing the think-small person in me comment on the condo price, I took a deep breath and asked myself, « What’s my plan? » Then I asked myself, « What’s wrong with my plan? »

I didn’t buy the condo, but I did come up with a better plan. Over the next few days, I realized that the reason I couldn’t afford the condo was because my business was too small. If I wanted to afford such a luxury residence, I needed to come up with a better plan for my business. Today, I’m working harder than ever to improve it — not because I want the condo, but to be able afford such a condo if I someday decide I want one.

Plan Ahead

In many of my Yahoo! Finance columns, I’ve written about my concern over the devaluation of the U.S. dollar. As the dollar drops in purchasing power, it often pushes up the prices of real assets — quality real estate and equities. My fear is that many people may not be able to afford tangible assets and become poorer as the dollar declines. This drop in purchasing power also widens the gap between the rich and everyone else.

One method of staying ahead of rising asset prices and the declining dollar is to think bigger and come up with better plans. As important as financial and business planning is a plan for personal development and self-improvement. I’m often asked to invest in people’s business plans, and one of the reasons I turn many of them down is because a big plan requires a big person who’s spent time on personal development. In a lot of cases, a business plan is far bigger than the person with the plan — that is, the dream is bigger than the dreamer.

Today, I’m glad I missed out on that $2 million property all those years ago. The best lesson I learned from it is that I can have a better life if I have a better plan — and a plan to become better person. So what’s your plan?