Relecture des propos d'Elio Di Rupo

Publicités

Un commentaire sur “Relecture des propos d'Elio Di Rupo

  1. A diffuser largement

    Socialiste vous avez dit socialiste ?

    Comme vous le savez certainement je suis de gauche et socialiste dans l’âme (cfr la définition du dictionnaire pour le mot socialisme)
    Cette fois, je ne voterai pas socialiste car même le président du parti a un comportement anti social.
    Je m’explique:
    J’ai été responsable des chauffeurs du festival du film de Namur, et ensuite de celui de Mons dont Elio Di Rupo est le président.
    Mon équipe et moi avons travaillé (il s’agit vraiment d’un travail quinze à dix sept heures par jours pendant huit jours et dans des conditions souvent difficiles et contraires à toutes les lois sur les règlements du travail) pour la plus grande satisfaction des invités depuis plus de dix ans pour ce festival. Et pour deux heures de grève, le délégué général André Ceuterick, lui-même échevin socialiste à Frameries, nous a tous viré, y compris sa belle fille qui était une de nos secrétaire, sans aucune explication, sans la moindre lettre à qui que ce soit. Ensuite et après m’avoir menti sur les raisons pour lesquelles il se passait de nos services l’année suivante, il a engagé une nouvelle équipe d’inconnus recrutés par petites annonces.
    J’ai prévenu Elio Di Rupo qui n’était pas au courant des agissements de son délégué général, et à quatre reprises je lui ai demandé un rendez-vous qu’il m’a chaque fois promis mais jamais accordé. Cette année avant le festival je lui ai dit que s’il ne me recevait pas j’expliquerai notre histoire à la presse, il m’a alors fait convoquer chez son attachée de presse Juliette Picry.
    Juliette à officiellement posé la question à André Ceuterick de savoir la raison de notre éviction et la réponse fut « ils ont fait deux heures de grève. » Suite à cet entretien, nouvelle promesse de rendez-vous avec Elio mais trois mois plus tard toujours pas de nouvelles.
    En résumé le président du parti socialiste cautionne le délégué générale de son festival du film lorsqu’il vire vingt cinq bénévoles dont certains travaillent pour lui depuis plus de dix ans à la satisfaction de tous, parce qu’ils ont fait deux heures de grève complètement justifiées. Alors si c’est cela le socialisme ???? Croyez ce que je dis, pas ce que je fais.
    Raison de l’arrêt de travail : Le délégué général ivre m’a insulté en présence d’un des principaux sponsors du festival, refus du délégué d’assurer les chauffeurs correctement et de leur payer la sélection médicale pour leur permis (indispensable pour transporter des personnes à l’époque), local trop petit (moins de vingt mètres carré) pour gérer plus de 220 missions par jour, accueillir 25 personnes pour leur repos entre les missions, stocker et réchauffer les repas et y distribuer les missions, etc ;
    Raoul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s