Retour en Belgique – Etape 3 : la cuisine

Après,

le 1-Quand? : déménagement en août pour être frais et dispo en septembre

le 2-Où? à Tervueren, à côté de Bruxelles, Belgique.

Voici le 3-La cuisine.

Bon en fait, la cuisine c’est juste parce que je trouve cela plus sympa de poster là-dessus. Mais sinon depuis, on a fait plein de trucs quand même: on a trouvé le déménageur qui arrive le 12 août à Toulouse et le 14 août à Bruxelles à priori, on a aussi trouvé une crèche pour Maxime (ce qui vaudrait un post d’ailleurs), et, fantastique, on a trouvé un entrepreneur pour faire les travaux dans la maison.

Et donc, dans cette maison, il faut refaire la cuisine. Si si, il faut, c’est certain. Je vous montrerai des photos de la pièce de départ un des ces quatre. Et comment choisit-on une cuisine, c’est une bonne question qu’on ne se pose que peu souvent sa vie. Voilà donc notre approche.

1. Un premier jet, avec Ikea Planner

Sur base des mesures de la pièce, on a fait un premier plan. Probablement qu’il y a moyen de faire un truc sympa avec Google SketchUp, mais j’ai trouvé que le soft disponible sur le site d’Ikea était bien foutu. Son grand avantage, c’est d’avoir des meubles de cuisine pré-existants qu’on peut facilement intégrer dans le plan. En quelques heures (oui, ca prend du temps finalement), on a arrive au premier jet ci-dessus. Pratique, on a même le devis qui est fait en temps-réel.

Cela permet vraiment de donner une une première idée réaliste, et finalement on se rend compte que plus on avance dans le projet, plus la base reste solide. Les choix qu’on fait au départ, restent ensuite. La positionnement des éléments (électros, éviers, qui sont dans ce cas-ci choisis pour faire un minimum de changements dans la pièce actuelle), la présence d’un ilot et son positionnement, le look général, et le type d’électros.

2. Un second jet, avec Ikea Planner

Sur base du premier jet, on affine un peu. On change des détails et des points plus importants. Ci-dessus, on a regardé ce que cela donnait avec un frigo plus petit, et avec un plan de travail en granit. Moi j’aime bien ce genre de plan de travail … un bon sujet de conversation dans le couple 😉

3. Un troisième jet, celui du pro

Après cela, on se dit qu’il va falloir choisir un fournisseur. Personnellement, je ne suis pas du genre à me taper 45 magasins pour le plaisir. Je me suis donc renseigné auprès de différentes personnes. Ikea c’est très bien pour certains, pas top pour d’autres. Ixina, c’est très bien, mais c’est l’usine de la cuisine, et blablabla. Et là, peuvent jouer deux éléments. L’avis de personnes dans lesquelles vous avez plus confiance. Et le fait de connaître directement ou indirectement quelqu’un d’un des magasins. Dans notre cas, on connaît quelqu’un chez Ixina, et on a eu des avis positifs. Elément complémentaire, on habite dans le sud de la France, on achète en Belgique, on ne va pas se taper 15x l’aller-retour pour discuter, on doit avoir une certain confiance dans le rapport avec la personne. De plus, si on veut pouvoir facilement voir des modèles dans un showroom, il faut une marque internationale.

On envoie le plan d’Ikea, on discute 15 minutes au téléphone, et hopla, le jet du professionnel. Ca ressemble à l’original, on a une confirmation qu’on ne s’est pas planté. Maintenant, il reste à voir les nombreux détails: choisir le modèle de portes, les couleurs, le plan de travail, les électros, tiroirs ou armoires, etc. Malheureusement, pour cela, faut aller dans la magasin, on ne peut pas y échapper … brrrrr.

3. Un quatrième jet, celui du pro avec des choix

Nous voilà donc au magasin à Toulouse (très sympa), on montre les plans actuels, et on discute, et on choisit. Forcément, il n’y a rien de mieux pour voir ce que donne les couleurs. D’ailleurs sur le dernier plan ci-dessus, c’est super laid, alors qu’en réalité c’est presque beau. Aussi, on se rend compte des dimensions, on a, par exemple, fortement réduit la taille de l’ilot de 2m40 à 1m80 ce qui est déjà très imposant. Concrètement avec la préparation, ca prend 2 heures de discuter de tout.

On donne tout le feedback au magasin en Belgique et voilà le nouveau plan et le nouveau prix. Ca s’affine, ca s’affine. Il ne reste plus qu’à passer pour la première fois au magasin en Belgique, pour finaliser les choix et négocier …

Au total, on a déjà dû passer 10 heures sur cette cuisine. Glups.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s