The Art of the Start

Après avoir lu l’excellent Founders at work, ma chance continue, le bouquin de Kawasaki est intéressant. Je lis toujours les avis sur Amazon,mais je n’ai toujours pas trouvé une manière infaillible de commander des bouquins qui correspondent systématiquement à ce que j’attends. Mais bon, soit, sans Amazon, je commanderais sur le titre ou le nom de l’auteur et ce serait pire.

Vous connaissez maintenant tous la célèbre présentation de Guy Kawasaki, disponible sur Zentation. Elle reprend les idées générales du livres et donc on pourrait se dire qu’il n’est pas vraiment utile de le lire. D’abord, je fais partie de cette génération qui aime lire dans des livres. J’adore les livres. Je Googleread aussi, tous les jours, mais je dois dire que prendre un livre, s’asseoir sur la terrasse, c’est autre chose. Ensuite, on donne plus d’informations, plus d’exemples dans un livre de 200 pages, que dans une présentation de 30 minutes.

Bref, le bouquin de Guy Kawasaki est un must-read pour les personnes intéressées par l’entrepreunariat, la création d’entreprises de près ou de loin. C’est rempli de bons conseils concrets.

Quelques points relevés pendant la lecture:

  1. Demander toujours l’avis d’une femme sur votre business. Elles ont toujours un meilleur jugement, entre autre car elles n’ont pas le « killer gene« .
  2. Apply the opposite test: « Easy-to-use« , « safe » sont-ils des termes qui vous démarquent des concurrents? Si votre concurrent est « hard to use« , « vulnerable » alors ok. Autrement, vous ne dites rien de bien intéressant sur ce que vous faites.
  3. The next time there’s something you can’t live without, wait for a week, and then see if you’re still alive.
  4. Build a bottom-up forecast. Un exemple très parlant, prenons l’approche top-down.
    1. On vend un accès internet en Chine
    2. 1.3 milliards d’habitants
    3. 1% de la population aura un accès
    4. 10% de part de marché
    5. 240$ par accès
    6. 1.3 milliard * 1% * 10% * 240$ = 312 milions $

    En bottom-up

    1. Chaque vendeur peut faire 10 appels à des prospects par jour
    2. 240 jours / an
    3. 5% des appels sont convertis dans les premiers 6 mois
    4. 240$ par clients
    5. on commence avec 5 vendeurs
    6. 10 * 240 * 5% * 240$ * 5 = 144.000$

    Alors, quelle est l’approche la plus réaliste?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s